•  

     

     

    Que ta minute soit européenne, canadienne, africaine…

     

    Cette minute tu la partages avec moi, là, juste maintenant, et pour cela j’aimerais te remercier…

     

    Si tu es dans la peine, alors prends ma main dans la tienne et ensemble faisons un bout de chemin.

     

    Si tu es dans la peur, l’angoisse, alors prend ma main, à deux on a moins peur.

     

    Si tu ris, alors prends ma main, qu’avec toi je puisse rire.

     

    Si tu es heureux, alors prends ma main qu’avec toi je me réjouisse de ton bonheur.

     

    Si tu as le cœur lourd, si tu ploies sous le fardeau de la vie,

     

    alors prends ma main nous partagerons nos charges.

     

    **** 

     

    Mais surtout n’oublie jamais : que tu sois de lieu, de race, de nom différents,

     

    si tu prends ma main tu es de ma Famille...

     

     

     

    Si tu prends ma main

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    9 commentaires
  •  

     

     

    Aliments frais, en conserve ou surgelés, QUOI CHOISIR ?

     

    Pour bien s’alimenter, faut-il toujours manger frais?

    Les produits surgelés ne seraient-ils pas aussi sains ?

    Quant aux conserves, devrait-on carrément les bannir de notre menu ?

     

    Le mot-clé : fraîcheur

     

    La fraîcheur, c’est une question de goût, mais aussi de valeur nutritive.

    De manière générale, plus un aliment est frais, plus sa valeur nutritive est élevée.

    La teneur en vitamines et minéraux des fruits et des légumes commence à diminuer dès la récolte.

    Ces nutriments sont particulièrement sensibles à la lumière, à l’oxygène, à la chaleur et, bien sûr, aux procédés de transformation.

     

    Les aliments frais sont fragiles.

    Il ne sert à rien d’acheter le brocoli le plus riche qui soit en vitamine C si c’est pour le noyer ensuite dans

    trois litres d’eau bouillante pendant 20 minutes !

     

    Règle générale, afin de préserver les propriétés des légumes, on les mange crus ou alors on les cuit

    à la vapeur ou dans un peu d’eau, et pas très longtemps !

     

    Surgelés, pourquoi pas ?

     

    Si on ne peut avoir accès à des produits vraiment frais, comme en plein cœur de l’hiver, on peut aisément

    se tourner vers les légumes et les fruits surgelés.

    Ces aliments sont traités immédiatement après la cueillette, ce qui réduit au minimum la perte des nutriments.

    Le procédé de surgélation lui-même aide aussi à leur préservation.

    Les aliments sont lavés, blanchis, souvent coupés (pratique!), puis amenés très rapidement à basse température.

     

     

    La conserve : à réhabiliter ?

     

    La chaleur : nuisible et utile

    La vitamine C est particulièrement sensible à la chaleur

    Le procédé de blanchiment à l'eau bouillante, qui précède la surgélation entraînerait,

    par exemple, une perde de 35 % de la teneur en vitamine C du brocoli.

    A l'inverse, ce même procédé peut augmenter la concentration de certains antioxydants, comme

    le bêta-carotène de la carotte et le lycopène de la tomate

     

    Le traitement thermique appliqué aux aliments avant leur mise en conserve détruit de 30 % à 50 % des vitamines, selon l’aliment.

    Quant aux minéraux, s’ils résistent mieux à la chaleur, ils se « perdent » littéralement dans l’eau de dissolution des conserves.

    À cette règle de base, une exception notable : les légumineuses, une source exceptionnelle de protéines et de fibres.

    Les lentilles, les haricots rouges, les pois chiches et autres de la même famille tolèrent fort bien la mise en conserve.

    La valeur nutritive des légumineuses en boîte est comparable à celle des légumineuses sèches.

    Cela dit, malgré la perte en nutriments, la consommation de fruits et de légumes en conserve n’est pas,

    en soi, un « mauvais » choix. Mieux vaut manger des fruits et des légumes sous cette forme que ne pas en manger du tout.

    En fait, le plus gros défaut des fruits et légumes en conserve demeure leur teneur, selon le cas, en sel ou en sucre.

    C’est pourquoi on recommande de les rincer avant de les manger (oui, même les fruits!).

    Faire de même avec les légumineuses, qui baignent aussi dans un liquide riche en sodium.

    De plus, le fait de rincer les légumineuses élimine certains sucres responsables de la formation des gaz.

    Dans de rares cas, il est même préférable de consommer des produits en conserve plutôt que des produits frais.

    Ainsi, le thon en boîte (germon, thon à nageoire jaune) est meilleur pour la santé, d’une certaine façon, que le thon frais (rouge).

    Ce dernier est plus riche en oméga-3, mais il présente un taux élevé de contamination au mercure.

    On doit donc en limiter la consommation.

     

    Une précision importante : le procédé de mise en conserve ne décontamine évidemment pas le poisson.

    Il s’agit plutôt d’espèces de thon différentes.

     

     

    Aliments frais, en conserve ou surgelés, QUOI CHOISIR ?   

    Tiré du guide Mieux manger pour le plaisir et la santé, Editions Protégez-Vous,

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Je ne sais pas pour vous...

     

    Mais personnellement, je n'aime pas particulièrement la publicité à la télévision

     

    Toutefois il m'arrive d'être épatée par la beauté, l'innovation de certaines publicités

     

    et l'esprit créateur de certains publicistes

     

    Sur celle que vous pourrez voir ci-dessous, c'est le message que j'aime !

     

    Et tant pis si c'est pour vanter les mérites d'une voiture ;-)

     

     

    Parce que, c'est si vrai... Si tous, nous ne faisions les choses qu'avec AMOUR

     

    ça changerait beaucoup la réalité, vous ne croyez pas ?

     

     

     

     

     


    Partager via Gmail

    6 commentaires
  •  

     

     

    Gommages visage et corps

     

     

    Gommage visage très doux au sucre

     

    Dans un bol, mélanger à l'aide d'une fourchette, d'une cuillère ou d'une spatule :

     

    - 1 bonne cuillère à soupe de sucre en poudre très fin

    - 1 cuillère à soupe d'huile végétale au choix (olive, noisette, macadamia ou argan)

    - Facultatif : 2 gouttes d'huile essentielle de citron ou de pamplemousse pour parfumer ou augmenter le pouvoir nettoyant

     

    Masser délicatement le mélange obtenu sur le visage humide en mouvements circulaires, du milieu du visage vers l'extérieur.

    Si le mélange vous semble trop abrasif, ajouter un peu d'huile végétale ou un peu d'eau chaude avec le bout des doigts

    Rincer abondamment à l'eau tiède avant de sécher.

     

    ~~~~~~~~~~~~ 

     

    Gommage corps sucré-salé

     

    Dans un bol mélanger à l'aide d'une fourchette ou d'une spatule :

     

    - 4 cuillère à soupe de sucre en poudre blanc ou roux

    - 1 cuillère à soupe de sel de Guérande en grains les plus fins possibles

    - 2 cuillères à souple d'huile végétale au choix (olive, noisette, amande douce...)

    - Facultatif : 3 gouttes d'huile essentielle de lavande ou ce citron, d'orange douce ou de menthe poivrée si vous

    souhaitez une sensation de fraîcheur à l'application

     

    Sous la douche, humidifier le corps à l'eau chaude, puis masser longuement la préparation sur les coudes,

    les genoux, les pieds, les épaules, puis sur tout le corps

     

    Pas assez onctueux ? Ajouter un peu d'huile végétale, avec les mains si nécessaire

     

    Rincer abondamment à l'eau tiède avant de sécher.

     

     

     

     

    L’astuce bon marché pour les gommages

    On peut fabriquer des gommages pour le visage ou le corps avec presque toutes les poudres

    végétales. penser à la poudre d'amande, la poudre de coco, la farine d'avoine ou le son de blé

    Pour le corps, le marc de café est également très recommandé !

    Pour le visage, mélanger toujours 1 cuillère à soupe de poudre avec 1 cuillère à soupe d'huile pour un

    résultat optimal

     

     

    Et ensuite, pourquoi ne pas appliquer un masque pour le visage, et une douce huile

    satinante pour le corps ?

     

    Je vous donnerai des recettes dans un prochain billet

     

    Vous trouverez d'autres recettes sur le livre de Julien Kaibeck

    (voir ses livres dans ma bibliographie)

     

     

     

    Gommages visage et corps

     

     

     

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  •  

     

     

    Un homme acheta un rossignol qui possédait une voix exceptionnelle.

    Il le mit dans une cage où l'oiseau ne manquait de rien et chantait des heures durant.

    Un jour où la cage avait été transportée sur un balcon, un autre oiseau s'approcha,

    dit quelque chose au rossignol, puis s'envola.

    A partir de ce moment, le rossignol resta silencieux...

     

    L'homme transporta son oiseau chez un sage qui connaissait le langage des oiseaux. Le

     rossignol, qui reconnu en lui un allié lui dit :

     

     « Autrefois, je vivais en liberté, dans la nature. Puis on m'attrapa, on me vendit au marché,

    on me mit dans la cage de cet homme que tu vois là. Je me suis mis à me lamenter, jour et

    nuit, mais cet homme ne m'a pas compris. Un jour un oiseau est

    venu me dire : « cesse donc de pleurer, car c'est à cause de tes lamentations que l'on te

    garde dans cette cage ! ».

     

    Depuis, et jusqu'à nouvel ordre, je reste silencieux.

     

    Le sage traduisit à l'homme les propos du rossignol.

     

    Celui-ci se dit : « à quoi bon garder un rossignol s'il ne chante pas ? »

     

    Et il libéra l'oiseau...

     

    (auteur inconnu)

     

     

    L'Oiseau et la Liberté

     

     

     

    Souvent, nous sommes les artisans de notre propre prison...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  •  

     

     

    Le mensonge est un passionnant sujet de débat pas vrai ?

     

    En effet, qui de nous peut jurer n'avoir JAMAIS menti ? Même par omission ?

     

    PERSONNE n'est-ce pas ?

     

    Parce que dire la vérité, toujours, peut faire mal ...

     

    Un Monsieur très célèbre (Diderot), a dit :

     

    "Il est bien rare que le cœur mente, mais on n'aime pas à l'écouter"

     

    Alors, avant de mentir, écoutons notre cœur, lui seul sait ce qui est bon de faire !

     

     

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     PLUS DE PETROLE SUR MA PEAU

     

    PLUS DE PETROLE SUR MA PEAU

     

    Depuis quelque temps déjà, on nous rebat les oreilles de conseils pour manger mieux,

    plus sain, bio si possible, pour éviter tout un tas de maladies…

     

    Mais pas une voix ne s’élève pour nous mettre en garde contre les ingrédients

    synthétiques utilisés dans les cosmétiques traditionnels !

     

    Nous nous laissons tenter –et berner- par des publicités mensongères,

    chacun rêvant d’être plus beau, moins ridé, plus jeune, ... !

     

    Le genre humain serait-il gagné par l’inconséquence, la bêtise et définitivement

    soumis aux diktats publicitaires qui nous promettent monts et merveilles ?

     

    Pourtant, certains d’entre nous on remarqué que quelque chose ne va pas et pressentent

    que les messages livrés par les professionnels de la cosmétiques sonnent faux.

     

    Vous y croyez vous au sérum qui vous « rendra des traits réguliers sans chirurgie »,

    vous « repulpera », « réduira vos rides en une nuit » ?

     

    A tout ces « nouveaux » produits aux « actifs révolutionnaires » à + de 200 € les 50 gr ?

     

    A la fontaine de jouvence à portée de nos porte-monnaie ? MOI NON !

     

    Avec l’avènement du bio, beaucoup se sont posé les bonnes questions :

    quel est l’impact réel des ingrédients cosmétiques pour la santé… et l’environnement ?

    Comment se fait-il que l’on retrouve des traces de parabens dans notre organisme ? 

    Pourquoi appliquer des dérivés de pétrochimie inertes sur la peau ?

     

    J’ai commencé à me poser des questions à la lecture, il y a quelques années,

    de « Toute la vérité sur les cosmétiques » de Rita Stiens,

    de « Tout sur vos produits de beauté » de Myriam Cohen et, plus récemment,

    « Adoptez la slow cosmétique » de Julien Kaibeck…

     

    (Vous retrouverez ces livres en détails dans ma "bibliographie")

     

    Et j’ai eu peur quand j’ai entendu parler de la toxicité potentielle des ingrédients chimiques

    contenus dans les cosmétiques et à leur impact écologique

    (Savez-vous que le silicone, notamment, n’est pas biodégradable et mettra des centaines d’années avant

    de commencer à se désintégrer dans la nature… ? 

    Et il y en a partout : shampoing, gels douches, crèmes, etc. qui vont polluer nos égouts)

     

     

    LA COSMÉTIQUE CONVENTIONNELLE POLLUE NOS ESPRITS ET LA PLANÈTE !

     

    Je laisse à Julien le soin de vous parler de la composition de nos cosmétiques !

     

     

     

     

     

    Et vous, êtes vous BIO ou PAS BIO ?

     

    Je vous parlerai dans un prochain article de la peau et de ses besoins,  des labels bio sérieux,

    de la liste INCI des produits de beauté et de ceux que l'on peut faire soi-même !

     

     

    IMPORTANT : loin de moi l’envie de vous dégoûter de vos produits cosmétiques préférés,

    un peu de rêve dans ces temps de crise c'est toujours bon à prendre !

     

    Mais, comme le dit très bien Monsieur Julien Kaibeck, nous ne sommes pas des pigeons !

     

    L'essentiel est d'être informés

     

    Se mettre au bio est une démarche personnelle que personne ne vous obligera à prendre,

    la seule chose que je puis vous dire est que je l'ai fait et que je n'ai JAMAIS regretté

    ma décision, bien au contraire !

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires