•  

     

    10 Conseils pour bien vivre l'heure d'hiver

     

    Le changement à l’heure d’hiver c’est plus de sommeil la première nuit, mais c’est aussi quelques dérèglements dans notre vie quotidienne, dont on aimerait se passer.

    Voici quelques gestes à adopter pour un changement d’heure zen et reposé. 

    ~~~~~~~~~~~~

    Dans la nuit du samedi au dimanche du dernier week-end d’octobre, à 3 heures du matin,

    il faudra retirer 60 minutes à l’heure dite légale. Il sera donc deux heures.

    Ce changement soudain a des conséquences sur notre rythme biologique, notamment sur notre sommeil 

     

    Préparez-vous la veille

    Pour vous éviter tout stress inutile le lundi matin, pensez à modifier l’heure sur les

    appareils électroniques dans la journée de dimanche.

    Vous pouvez même le faire le samedi soir, une astuce qui permettra à votre organisme de s’habituer au

    changement d’heure avant même qu’il ne survienne.

    Côté pratique, dressez la table du petit-déjeuner également le dimanche soir,

    et préparez les vêtements que vous porterez.

    Ces petits gestes vous feront gagner un temps précieux le matin. 

     

    Décalez vos heures de sommeil

    Essayez de vous coucher une heure plus tard le samedi soir (cela ne devrait pas être trop compliqué).

    Ainsi, vous vous réveillerez à un horaire considéré par l’organisme comme habituel,

    car le nombre d’heures de sommeil restera inchangé.

     

    Adoptez un rythme régulier

    Les repères, c’est important pour ne pas perturber notre rythme biologique.

    Veillez à être régulier dans vos horaires, en vous couchant tous les jours à la même heure.

    Et avant minuit, si possible !

     

    Préparez votre coucher

    L’environnement dans lequel vous allez vous endormir doit être sain et calme.

    Aérez votre chambre quelques minutes avant le coucher, changez les draps régulièrement.

    Aussi, débarrassez-vous ou fuyez tout appareil qui pourrait vous énerver : télé, ordinateur, jeux vidéo.

     

    Gérez votre fatigue

    L'essentiel est de ne pas se focaliser sur les horaires !

    Ce changement d'heure est l'occasion de revenir à vos sensations corporelles.

    Le soir, dès que vous ressentez des signes de fatigue (bâillement, difficultés à se concentrer,

    les yeux qui piquent ou qui clignent...), allez-vous coucher, même s'il n'est que 21h.

    Si vous n'arrivez pas à dormir, restez dans votre lit, en positon allongée, sur le dos,

    les jambes et les bras décroisés.

    Pratiquez des respirations abdominales profondes, en comptant sur 3 temps à l'inspiration

    par le nez et en expirant sur 6 temps par la bouche.

    Faites une dizaine de respirations en prenant bien conscience des mouvements réguliers de votre ventre.

    Ensuite, essayez de sentir la lourdeur dans vos deux bras et vos deux jambes.

    Puis laissez venir une sensation agréable de chaleur dans vos deux bras et vos deux jambes toujours.

    Répétez-vous ensuite " je suis calme, de plus en plus calme".

    Le sommeil ne devrait pas tarder à arriver.

     

    Dînez léger et tôt

    Il est préférable de ne pas manger trop riche et en trop grande quantité le soir

    pour favoriser l’endormissement.

    Si vous mangez tôt et léger, la digestion sera facilitée et interférera pas avec votre sommeil.

     

    Évitez les excitants après 16h

    On trouve de la caféine dans beaucoup de boissons comme le café, le Coca Cola ou encore le thé.

    Ils sont vos alliés le matin au réveil, mais laissez-les au placard après 16h pour ne pas perturber votre sommeil.

     

    Non, à la grasse matinée le dimanche

    Évitez la grasse matinée le dimanche, vous risquez d’avoir du mal à vous endormir le dimanche soir.

    Il est également conseillé de s’exposer dès le réveil à la lumière du jour.

     

    Oui, à la sieste !

    Au cours de la journée, n'hésitez pas à faire une pause de quelques minutes ou, si vous le pouvez,

    une micro sieste de 20 minutes. Pour vous détendre, installez-vous dans un endroit calme

    et pratiquez un "balayage corporel", c'est à dire, ressentez chaque partie de votre corps

    en train de se détendre : les yeux, la mâchoire, les épaules, le ventre, les jambes...

     

    Régulez vos émotions

    Les changements d'heure peuvent avoir un effet sur le moral.

    N'essayez pas de positiver à tout prix. Prenez le temps de vous poser, de respirer

    et d'observer vos émotions. Ressentez-vous de la peur, de la tristesse, de la colère ?

    Où cela se situe-t-il dans votre corps ?

    Le simple fait de vous écouter, de vous recentrer sur votre respiration, va vous aider à

    réguler vos émotions. Ensuite, comme en méditation, gardez à l'esprit cette balance émotionnelle :

    soyez bienveillant avec vous-même, mais aussi ferme.

    Motivez-vous pour faire du sport, voir des amis... des activités qui comme le soleil, régénèrent.

     

    Remerciements: Delphine Bourdet, sophrologue. 

     

     

    10 Conseils pour mieux vivre l'heure d'hiver

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Octobre rose

    Contre le cancer du sein, le dépistage sera renforcé

    À l'occasion d'Octobre rose, période de mobilisation contre le cancer du sein, la ministre

    de la santé a annoncé un dépistage organisé, qui concernera aussi les femmes

    de moins de 50 ans présentant des facteurs de risque.

     

    Le dépistage du cancer a démontré son efficacité.

    Pour 1.000 femmes dépistées, 7 cas sont diagnostiqués 

     

    Jusqu’ici recommandé aux Françaises âgées de 50 ans à 74 ans, « le dépistage organisé

    devrait être proposé à toutes les femmes présentant un risque aggravé de développer un

    cancer du sein », a précisé Marisol Touraine, ministre de la santé.

    Cette annonce a été faite à l’occasion du lancement d’Octobre rose

    2014, la campagne annuelle en faveur du diagnostic précoce.

    En dix ans, 22 millions de Françaises ont effectué une mammographie de contrôle

    dans le cadre du dépistage organisé.

    Et sur la même période (2004-2014), ce dispositif a permis de diagnostiquer 150.000

    cancers. « Jusqu’à présent, seules les femmes de 50 à 74 ans bénéficiaient d’un suivi organisé.

    En suivant les objectifs du Plan cancer 2014-2019, nous allons désormais intégrer toutes

    les personnes dans un programme de dépistage adapté à leur niveau de risque »,

    a confirmé Marisol Touraine.

     

    En effet le cancer du sein touche à 80 % des femmes âgées de plus de 50 ans.

    Mais de nombreuses Françaises plus jeunes avec des antécédents familiaux ou une

    forte prédisposition génétique devraient pouvoir bénéficier d’un dépistage.

    Ces facteurs augmentent le risque de développer un cancer du sein

     

    (Source : Futura Science)

     

     

    N'hésitez pas, dans tous les cas, prévenir vaut mieux que guérir !

     

    OCTOBRE ROSE

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire

  • préparer le fenouil par danishacreations

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Le melon a tout bon surtout en période estivale, où l’on a envie de fraîcheur dans l’assiette !

    En billes, en brochettes, ou simplement en tranches, accompagné de saumon ou de jambon fumé et de porto,

    le melon est l’allié minceur idéal de vos vacances !


    Gorgé de vitamines, peu calorique, riche en béta-carotène, il favorise l’hydratation et fond dans la bouche !

    Encore faut-il savoir le choisir ! Et il faut reconnaître que dénicher le bon melon, celui qui sera à la fois juteux et sucré, c’est tout un art !

    Faut-il avoir Bac plus 4 pour choisir un bon melon ? Sans aller jusque là, trouver le melon idéal,

    qui aura du goût nécessite un savoir-faire et une bonne dose de méthodologie !

    C’est parfois un vrai casse–tête surtout si vous avez des invités.

     

    Tout, tout vous saurez tout sur le melon !

     

    Tout comme les vins, il existe de grands crus de melons !

    Avec des variétés différentes : qu’il soit charentais ou cavaillon, le melon se cache sous son écorce !

    Tout d’abord prenez le temps d’observer votre futur melon !

    Il faudra parfois vous armer de patience et tatillonner quelque peu les melons ! S’il vous paraît trop mou,

    ou présente quelques traces de moisi, il risque de ne pas trop se conserver. Mieux vaut un melon à l’épiderme bien ferme.


    Soupesez le melon

    C’est l’étape "number one" pour dénicher la perle rare !

    Plus il est lourd, plus il sera gorgé de sucre et aura des chances d’être bon !

    Il a bénéficié d’une bonne dose de soleil et d’une terre riche pour bien mûrir.

    Bon, évitez de prendre votre melon pour un ballon de football tout de même ! Soupesez- le délicatement !


    Comptez les sillons

    Une autre astuce ! Le melon va vous faire réviser vos maths ! Un bon melon possède 10 rayures !

    Eh oui, ce n’est certes pas toujours très discret, mais c’est une bonne façon d’apprendre à compter à votre enfant !

    Ceux qui en comptent une de moins ou de trop se révèlent médiocres en bouche.

    Et plus les tranches ou sillons sont bien visibles, mieux c’est !

    Le melon sera succulent s’il arbore de larges tranches vertes. L’épiderme du melon a tendance à se colorer avec le temps !
     

    Regardez- le

    L’apparence fait-elle le melon ? Il semblerait que oui, elle fait le bon melon !

    De prime abord, un melon lisse, sans aspérité peut vous paraître plus séduisant !

    Que nenni, optez pour l’authenticité, et le côté plus rugueux ! La texture craquelée est souvent gage de qualité !

     

    Touchez la queue

    La queue fait le bon melon ! Il est important de bien observer son état.

    Si cette dernière commence à se décoller, alors vous pouvez déposer votre melon les yeux fermés dans votre caddie !

    Queue décollée signifie melon à maturité !

    Et si vous voulez frimer, vous pourrez même employer le terme savant de cicatrice pédonculaire !

     

    Sentez votre melon

    L’aspect olfactif est un critère non négligeable dans le choix du melon !

    Autant dire que si votre melon ne sent rien, il risque d’être dur et insipide !

    Plus il dégage un parfum sucré, mieux c’est !
     
    Choisissez- le au milieu de saison

    Il est parfois dur d’attendre ! Mais les premiers melons sont loin d’être les meilleurs !

    Un bon melon doit être consommé au milieu de saison, car il a eu le temps de s’épanouir !

     


    Si malgré ces conseils, vous avez des doutes ou des hésitations, demandez à un petit producteur sur un marché local !

    Observez ses gestes et sa façon de procéder ! Et imitez-le la prochaine fois, lorsque vous vous rendrez au supermarché ! 



    Et surtout évitez de vous prendre trop le melon ! 

     

    DEPÊCHEZ-VOUS D'EN PROFITER, LA SAISON SE TERMINE !

     

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires