•  

     

    10 Conseils pour bien vivre l'heure d'hiver

     

    Le changement à l’heure d’hiver c’est plus de sommeil la première nuit, mais c’est aussi quelques dérèglements dans notre vie quotidienne, dont on aimerait se passer.

    Voici quelques gestes à adopter pour un changement d’heure zen et reposé. 

    ~~~~~~~~~~~~

    Dans la nuit du samedi au dimanche du dernier week-end d’octobre, à 3 heures du matin,

    il faudra retirer 60 minutes à l’heure dite légale. Il sera donc deux heures.

    Ce changement soudain a des conséquences sur notre rythme biologique, notamment sur notre sommeil 

     

    Préparez-vous la veille

    Pour vous éviter tout stress inutile le lundi matin, pensez à modifier l’heure sur les

    appareils électroniques dans la journée de dimanche.

    Vous pouvez même le faire le samedi soir, une astuce qui permettra à votre organisme de s’habituer au

    changement d’heure avant même qu’il ne survienne.

    Côté pratique, dressez la table du petit-déjeuner également le dimanche soir,

    et préparez les vêtements que vous porterez.

    Ces petits gestes vous feront gagner un temps précieux le matin. 

     

    Décalez vos heures de sommeil

    Essayez de vous coucher une heure plus tard le samedi soir (cela ne devrait pas être trop compliqué).

    Ainsi, vous vous réveillerez à un horaire considéré par l’organisme comme habituel,

    car le nombre d’heures de sommeil restera inchangé.

     

    Adoptez un rythme régulier

    Les repères, c’est important pour ne pas perturber notre rythme biologique.

    Veillez à être régulier dans vos horaires, en vous couchant tous les jours à la même heure.

    Et avant minuit, si possible !

     

    Préparez votre coucher

    L’environnement dans lequel vous allez vous endormir doit être sain et calme.

    Aérez votre chambre quelques minutes avant le coucher, changez les draps régulièrement.

    Aussi, débarrassez-vous ou fuyez tout appareil qui pourrait vous énerver : télé, ordinateur, jeux vidéo.

     

    Gérez votre fatigue

    L'essentiel est de ne pas se focaliser sur les horaires !

    Ce changement d'heure est l'occasion de revenir à vos sensations corporelles.

    Le soir, dès que vous ressentez des signes de fatigue (bâillement, difficultés à se concentrer,

    les yeux qui piquent ou qui clignent...), allez-vous coucher, même s'il n'est que 21h.

    Si vous n'arrivez pas à dormir, restez dans votre lit, en positon allongée, sur le dos,

    les jambes et les bras décroisés.

    Pratiquez des respirations abdominales profondes, en comptant sur 3 temps à l'inspiration

    par le nez et en expirant sur 6 temps par la bouche.

    Faites une dizaine de respirations en prenant bien conscience des mouvements réguliers de votre ventre.

    Ensuite, essayez de sentir la lourdeur dans vos deux bras et vos deux jambes.

    Puis laissez venir une sensation agréable de chaleur dans vos deux bras et vos deux jambes toujours.

    Répétez-vous ensuite " je suis calme, de plus en plus calme".

    Le sommeil ne devrait pas tarder à arriver.

     

    Dînez léger et tôt

    Il est préférable de ne pas manger trop riche et en trop grande quantité le soir

    pour favoriser l’endormissement.

    Si vous mangez tôt et léger, la digestion sera facilitée et interférera pas avec votre sommeil.

     

    Évitez les excitants après 16h

    On trouve de la caféine dans beaucoup de boissons comme le café, le Coca Cola ou encore le thé.

    Ils sont vos alliés le matin au réveil, mais laissez-les au placard après 16h pour ne pas perturber votre sommeil.

     

    Non, à la grasse matinée le dimanche

    Évitez la grasse matinée le dimanche, vous risquez d’avoir du mal à vous endormir le dimanche soir.

    Il est également conseillé de s’exposer dès le réveil à la lumière du jour.

     

    Oui, à la sieste !

    Au cours de la journée, n'hésitez pas à faire une pause de quelques minutes ou, si vous le pouvez,

    une micro sieste de 20 minutes. Pour vous détendre, installez-vous dans un endroit calme

    et pratiquez un "balayage corporel", c'est à dire, ressentez chaque partie de votre corps

    en train de se détendre : les yeux, la mâchoire, les épaules, le ventre, les jambes...

     

    Régulez vos émotions

    Les changements d'heure peuvent avoir un effet sur le moral.

    N'essayez pas de positiver à tout prix. Prenez le temps de vous poser, de respirer

    et d'observer vos émotions. Ressentez-vous de la peur, de la tristesse, de la colère ?

    Où cela se situe-t-il dans votre corps ?

    Le simple fait de vous écouter, de vous recentrer sur votre respiration, va vous aider à

    réguler vos émotions. Ensuite, comme en méditation, gardez à l'esprit cette balance émotionnelle :

    soyez bienveillant avec vous-même, mais aussi ferme.

    Motivez-vous pour faire du sport, voir des amis... des activités qui comme le soleil, régénèrent.

     

    Remerciements: Delphine Bourdet, sophrologue. 

     

     

    10 Conseils pour mieux vivre l'heure d'hiver

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Octobre rose

    Contre le cancer du sein, le dépistage sera renforcé

    À l'occasion d'Octobre rose, période de mobilisation contre le cancer du sein, la ministre

    de la santé a annoncé un dépistage organisé, qui concernera aussi les femmes

    de moins de 50 ans présentant des facteurs de risque.

     

    Le dépistage du cancer a démontré son efficacité.

    Pour 1.000 femmes dépistées, 7 cas sont diagnostiqués 

     

    Jusqu’ici recommandé aux Françaises âgées de 50 ans à 74 ans, « le dépistage organisé

    devrait être proposé à toutes les femmes présentant un risque aggravé de développer un

    cancer du sein », a précisé Marisol Touraine, ministre de la santé.

    Cette annonce a été faite à l’occasion du lancement d’Octobre rose

    2014, la campagne annuelle en faveur du diagnostic précoce.

    En dix ans, 22 millions de Françaises ont effectué une mammographie de contrôle

    dans le cadre du dépistage organisé.

    Et sur la même période (2004-2014), ce dispositif a permis de diagnostiquer 150.000

    cancers. « Jusqu’à présent, seules les femmes de 50 à 74 ans bénéficiaient d’un suivi organisé.

    En suivant les objectifs du Plan cancer 2014-2019, nous allons désormais intégrer toutes

    les personnes dans un programme de dépistage adapté à leur niveau de risque »,

    a confirmé Marisol Touraine.

     

    En effet le cancer du sein touche à 80 % des femmes âgées de plus de 50 ans.

    Mais de nombreuses Françaises plus jeunes avec des antécédents familiaux ou une

    forte prédisposition génétique devraient pouvoir bénéficier d’un dépistage.

    Ces facteurs augmentent le risque de développer un cancer du sein

     

    (Source : Futura Science)

     

     

    N'hésitez pas, dans tous les cas, prévenir vaut mieux que guérir !

     

    OCTOBRE ROSE

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire