• Aime-moi derrière mon masque !

     

     

    Je te donne l’impression que je suis forte, je te donne l’impression que je 

    suis sécure, que tout est ensoleillé en moi, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

    Que confiance est mon nom et que calme est mon surnom. 

    Que la mer est calme et que c’est moi le maître et que je n’ai besoin 

    de personne et que je me débrouille toute seule… 

      

    Mais ne me crois pas 

    Je t’en supplie… 

    Écoute ce que je ne dis pas... 

      

    Regarde moi, tout semble aller, je fais un visage sévère ou je 

    ris tout le temps, mais sous mon vrai masque toujours 

    changeant qui me cache, là est mon vrai moi, mon moi confus, 

    apeuré, seul, mais que je cache depuis si longtemps... 

      

    Personne ne doit le savoir, mes faiblesses me font peur, 

    alors je joue à la forte et j’ai peur que l’on découvre ce petit 

    enfant en moi, qui a tellement soif d’amour et de tendresse 

    et qui aurait envie de pleurer... 

     

    Alors je me protège contre toi, j’ai peur d’être découverte. 

    Je me protège de ton regard de bonté, de ton oreille trop attentive. 

    J’ai peur que ton regard et ton écoute ne soient pas suivis 

    d’accueil et d’amour. J’ai peur que comme les autres, tu me 

    laisses tomber. J’ai peur de baisser dans ton estime alors je fais 

    semblant d’être une autre en te disant par mon attitude : 

    "ne m’approche pas". 

     

    Et pourtant je voudrais que tu approches. J’aurais besoin 

    de t’ouvrir mon cœur mais j’ai peur que tu ries de moi. Et si 

    tout à coup tu riais de moi, ton rire me ferait mourir et l’enfant 

    blessée en moi ne s’en remettrait pas. 

      

    J’ai peur, j’ai peur de ma fragilité et j’ai peur de ton regard, 

    j’ai peur que tu découvres qu’au fond de moi je ne suis rien, 

    que je ne suis qu’une bonne à rien et que je suis tendre, 

    si fragile là où toi tu parais fort. J’ai peur que tu vois que je ne 

    suis qu’une petite enfant blessée sous ma carapace,  une fillette 

    qui a refoulé ses larmes depuis si longtemps. J’ai peur que tu 

    me rejettes. 

      

    Alors je fais semblant, je me durcis, je fais des farces, je joue 

    mon jeu de théâtre avec mon décor de femme forte, mon décor 

    extérieur de sécurité. Et pourtant, à l’intérieur, je tremble, 

    je tremble comme une enfant fragile qui voudrait être aimée. 

      

    C’est pour cela que je m’amuse à te parler de n'importe quoi, 

    je te dis des riens et je te parle de tout, sauf de ce qui crie en moi. 

    Je te parle de tout sauf de mon cœur, sauf de ma blessure qui saigne. 

     

    Mais je t’en supplie, ne te laisse pas tromper par mon attitude 

    froide ou fermée ou trop superficielle. Je t’en supplie, écoute mon 

    cœur qui ne parle pas, mais que j’aimerais tant pouvoir te dire 

    pour me libérer. Car toi seul pourrais me faire croire que je vaux 

    vraiment quelque chose, qu’il y a du bon en moi et que quelqu’un 

    pourrait m’aimer pour moi-même. 

      

    Je voudrais m’ouvrir à toi, je voudrais être spontanée, tendre et 

    vraie car au fond, je déteste me cacher et jouer 

    ce jeu de masques que je joue depuis si longtemps. 

    Je voudrais être moi-même mais je n’ose pas, j’ai peur. 

    J’ai peur de ne pas être acceptée, j’ai peur d’être jugée, rejetée,

    et je suis enfermée derrière les barreaux de ma prison 

    intérieure et ne sais plus comment ouvrir la porte. 

      

    Alors je t’en supplie, approche-toi doucement... 

    Il faut que tu m’aides ; 

     

    Écoute ce que je ne dis pas et aime-moi derrière mon masque... 

     

    Peut-être que par ton amour inconditionnel 

    qui capte au-delà des apparences et des mots, 

    j'apprendrai à aimer la personne que je suis !!!... 

     

    (auteur inconnu) 

      

    Ime-moi derrière mon masque !


     

      Nous portons tous un masque... En psychologie cela porte plusieurs noms : "Personnalité", "Ego"

    "Moi véritable"... Peu importe, je ne veux pas vous faire un cours de psychologie...

    Ce "masque" nous l'avons forgé nous-même, dans la petite enfance, suite à notre éducation,

    selon notre milieu, nos maîtres, nos expériences multiples, pour plaire à ceux que

    nous aimions, donner de nous le meilleur aspect, le meilleur caractère...

     

    Ce masque n'est pas notre véritable Moi, mais il peut nous être fort utile dans certaines

    occasions... Cependant, lorsque nous le portons en permanence, nous devenons tristes,

    avons peur, ne nous aimons pas, et la vie nous est fardeau.

     

    Alors, si ce magnifique poème vous interpelle, si vous cherchez à faire taire un peu

    votre Ego qui n'est pas toujours de bon conseil, hélas, si vous êtes malheureux

    de cette situation, n’hésitez pas à vous faire aider : savoir qui l'on est vraiment

    est une bénédiction dans la vie, une délivrance, un accès au Bonheur !

     

    Aime-moi derrière mon masque !

     

     

     

    « 4 additifs alimentaires à éviter absolument Ecoutez, la Terre vous parle ! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Avril 2016 à 15:00

    Bonjour Danish,

    Voici comment dire, une réponse .

    Moi, j'aime les feux follets !

    Bisou

    Christiane Kolly

      • Mardi 12 Avril 2016 à 15:39

        Bonjour Christiane !

        Chacun, ici, y verra ce que son cœur ressent, ce que son âme lui dit...

        Belle fin de journée à toi !

    2
    Vendredi 15 Avril 2016 à 13:24

    Moi je dis que tu as triché  yes tu as lu en moi et tu as recopié ......c'est pas bien sarcastic mais j'avoue que tu as bien arranger le tout cool   bravo Miss c'est très touchant

      • Samedi 16 Avril 2016 à 12:02

        La plupart d'entre nous sont comme ça ma Chrisy, je l'ai été, et parfois encore cela m'arrive si je ne suis pas assez vigilante... Ça viendra pour toi aussi, tu verras !

        Doux bisous d'amitié

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :