• Le village et les deux médecins

     

    Le village et les deux médecins


    Dans un village sans médecin de notre beau pays,
    Les malades, fort marris, se cherchaient un docteur.
    Monsieur le Maire, homme gentil,
    Fit venir un cador pour veiller sur leur cœur.

    A grands frais, il faut le dire toutefois.
    Car dans ce trou perdu trouver quelqu’un qui veuille bien….ah lala !
    L’édile sortit chèques et ducats, fit le tour d’Europe trois fois
    Trouva un Roumain diplômé, et richement l’installa.

    Mais la greffe, si j’ose dire, ne prit pas.
    Le médecin, râlait-on, ne pensait qu’à l’argent.
    Ne l’intéressaient ni les poumons, ni la rate, pas plus que le pancréas,
    Le méchant docteur n’aimait que le sonnant, le trébuchant.

    Les patients disaient « Docteur, je viens pour ma santé ! »
    Il répondait : « Comment allez-vous payer ? »

    Même chez le coiffeur, au restaurant,
    Il négociait meilleur prix, ou échange de talent !

    Et six mois après qu’il arrivât,
    Le bon docteur n’était déjà plus là…

    Il restait bien un brave homme, pour sauver le cabinet
    De bonne composition, compétent, l’Hippocrate de notre temps
    Hélas il y avait un hic : il était camerounais.
    « Vous n’êtes pas de l’UE, vous n’avez pas le bon diplôme ». Verdict : « c’est nan ! »

    Et c’est ainsi que dans notre beau pays,
    Les malades à leurs maux sont laissés sans repos.
    Qu’aux bons docteurs on préfère ceux nantis
    De jolis diplômes qui parfois, ne sont que de vains mots.

    (Gabriel Combris)

     

     

    « DOP ET SON CONCOMBRE IRRITANTET SI L'ON POUVAIT COMMUNIQUER AVEC LES ANIMAUX ? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :