• Accueil

     

    Vous voulez agrandir le texte ?

     

    Faites sur votre clavier :   Ctrl +

    Pour la diminuer :   Ctrl -

     

     

    >

     

     

    J'ai pris ce joli petit chat qui me ressemble en ce moment ;-)

    chez  Aimielisa,  que je remercie !

     

     

     

    Et si, à l'aide de ce blog, pour améliorer l'atmosphère de "crise" qui règne en ce

    début d' année 2014,  nous partagions nos "trucs et astuces" pour aller mieux,

    pour allez bien, pour nous rendre la vie plus belle ?

     

    Si cela vous dit.... C'est parti !

     

    Surtout n'hésitez pas à m'écrire ou à me mettre un mot dans le

    Livre d'Or pour me donner vos suggestions !

     

     

    AVERTISSEMENT : Ce blog est dédié aux personnes ne présentant pas

    de troubles graves de la santé, mais qui désirent améliorer leur vécu, 

    du point de vue santé globale :  physique et psychique.

    Il est évident que certains troubles, s'ils perdurent, doivent amener

    à se questionner et à voir un professionnel de la santé.

    En ce qui concerne les habitudes de vie : sommeil, petit déjeuner, sport, etc,

    chacun doit écouter son corps et faire au mieux par rapport également

    à son âge et à ses ressentis.

    Il est évident qu'un sujet ne peut traiter tous les cas particuliers

    et est donc toujours incomplet de ce point de vue.

     

     

     

    MERCI DE VOTRE PARTICIPATION
     
     
     
     
  •  

     

    C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte,

    qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible ou nous supporte.

    C'est ceux qu'on a aimés qui créaient un vide presque tangible,

    car l'amour qu'on leur donnait est orphelin, il cherche une cible.

     

    Pour certains on le savait, on s'était préparé au pire,

    mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prévenir.

    On leur a pas dit au revoir, ils sont partis sans notre accord,

    car la mort a ses raisons que notre raison ignore.

     

    Alors on s'est regroupé d'un réconfort utopiste.

    À plusieurs on est plus fort mais on n’est pas moins triste.

    C'est seul qu'on fait son deuil, car on est seul quand on ressent.

    On apprivoise la douleur et la présence de nos absents.

     

    Nos absents sont toujours là, à l'esprit et dans nos souvenirs.

    Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires.

    Nos absents nous entourent et resteront à nos côtés,

    ils reprennent vie dans nos rêves, comme si de rien n'était.

     

    On se rassure face à la souffrance qui nous serre le cou,

    en se disant que là où ils sont, ils ont sûrement moins mal que nous.

    Alors on marche, on rit, on chante, mais leur ombre demeure,

    dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur.

     

    Nous on a des projets, on dessine nos lendemains.

    On décide du chemin, on regarde l'avenir entre nos mains.

    Et au cœur de l'action, dans nos victoires ou nos enfers,

    on imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire.

     

    Chaque vie est un miracle, mais le final est énervant.

    J'me suis bien renseigné, on en sortira pas vivant.

    Faut apprendre à l'accepter pour essayer de vieillir heureux,

    mais chaque année nos absents sont un petit peu plus nombreux.

     

    Chaque nouvelle disparition transforme nos cœurs en dentelle,

    mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastel.

    Ce temps qui pour une fois est un véritable allié.

    Chaque heure passée est une pommade, il en faudra des milliers.

     

    Moi les morts, les disparus, je n'en parle pas beaucoup.

    Alors j'écris sur eux, je titille mes sujets tabous.

    Ce grand mystère qui nous attend, notre ultime point commun à tous.

    Qui fait qu'on court après la vie, sachant que la mort est à nos trousses.

     

    C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte,

    qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible ou nous supporte.

    C'est ceux qu'on a aimés qui créaient un vide presque infini

    qu’inspirent des textes premier degré.

     

    Faut dire que la mort manque d'ironie.

     

     

    (Grand Corps malade)

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    NOUS AVONS DETRUIT LE MONDE

     

    "Je dédie ce post à mes enfants et à tous les enfants de la terre

    Puissent-ils avoir la clairvoyance et le courage que nous n'avons pas eus

    (et je ne leur demande pas de nous pardonner).

    Nous y voilà, nous y sommes.

    Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux

    de l'incurie de l'humanité, nous y sommes.

    Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire avec brio,

    qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal.

    Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d'insouciance.

    Nous avons chanté, dansé.

    Quand je dis « nous », entendons un quart de l'humanité tandis que

    le reste était à la peine.

    Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l'eau,

    nos fumées dans l'air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé

    les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons

    voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis

    qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert,

    acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu'on s'est bien amusés.


    On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre

    la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre,

    déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter

    l'atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.

    Franchement on s'est marrés.

    Franchement on a bien profité.

    Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu'il est plus rigolo de sauter dans un avion

    avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.

    Certes.

    Mais nous y sommes.

    A la Troisième Révolution.

    Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique

    et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu'on ne l'a pas choisie.

    « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? »

    demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

    Oui.

    On n'a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis.

    C'est la mère Nature qui l'a décidé, après nous avoir aimablement laissés

    jouer avec elle depuis des décennies.

    La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets.

    De pétrole, de gaz, d'uranium, d'air, d'eau.

    Son ultimatum est clair et sans pitié :

    Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l'exception des fourmis et des araignées qui nous

    survivront, car très résistantes, et d'ailleurs peu portées sur la danse).

    Sauvez-moi, ou crevez avec moi.

    Évidemment, dit comme ça, on comprend qu'on n'a pas le choix, on s'exécute

    illico et, même, si on a le temps, on s'excuse, affolés et honteux.

    D'aucuns, un brin rêveurs, tentent d'obtenir un délai, de s'amuser

    encore avec la croissance.

    Peine perdue.

    Il y a du boulot, plus que l'humanité n'en eut jamais.

    Nettoyer le ciel, laver l'eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture,

    figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant,

    veiller à la paix, contenir l'avidité, trouver des fraises à côté de chez soi,

    ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin,

    relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, (attention, ne nous

    laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille) récupérer le crottin,

    pisser dans les champs (pour le phosphore, on n'en a plus, on a tout pris

    dans les mines, on s'est quand même bien marrés).

    S'efforcer. Réfléchir, même.

    Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.

    Avec le voisin, avec l'Europe, avec le monde.

    Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.

    Pas d'échappatoire, allons-y.

    Encore qu'il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l'ont fait

    le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.

    Qui n'empêche en rien de danser le soir venu, ce n'est pas incompatible.

    A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie,

    une autre des grandes spécialités de l'homme, sa plus aboutie peut être.


    A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.

    A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore."

     

    Fred Vargas
    (Archéologue et écrivaine)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

     

     

    "Aimons-nous... pour pouvoir aimer les autres"

     

     

     

    MON CORPS, CE HEROS...

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    LE DIOXIDE DE TITANE, MÊME DANS LES MEDICAMENTS !


    Le "dioxyde de titane" est utilisé pour blanchir des aliments, des confiseries

    ou des médicaments. Ce produit, appelé aussi E171, présenterait un risque cancérigène.

     

    A l'origine, il s'agit d'un minerai présent dans la nature : on l'utilise dans les montres,

    les ordinateurs, les avions pour sa résistance à l'érosion.

     

    Pour transformer ce minerai en poudre, on verse de l'acide, puis il est broyé

    en particules très fines, invisibles à l'œil nu : des nanoparticules...



    Une étude publiée en janvier 2017 par l'Institut national de la recherche

    agronomique avait mis en évidence la nocivité de l' E171.


    "Menée sur des rats, elle démontrait que l'absorption de cette substance représente

    un danger pour les êtres vivants.

    Une fois ingéré, le dioxyde de titane passe au travers de la paroi de l'intestin

    pour finir par se retrouver dans l'organisme, entraînant des troubles du système immunitaire.

    Une exposition régulière à ce produit induit l'apparition de lésions

    précancéreuses pour le rongeur."


    Cet additif se présente sous la forme d'une poudre composée de nanoparticules,

    employée pour blanchir et nacrer des dentifrices, des crèmes cosmétiques,

    des dentifrices ou encore, des confiseries et de nombreux aliments préparés.

    Cet additif est partout, même là où on ne le soupçonnerait pas...

    et même dans des médicaments qui sont normalement faits pour soigner.



    Comment les laboratoires peuvent-ils utiliser des produits toxiques pour fabriquer

    des médicaments ? Où est la cohérence ?

     

    A moins que les laboratoires soucieux de leurs chiffres d'affaires ne veuillent

    générer de nouvelles maladies afin d'engranger toujours plus de profits !

    Une stratégie machiavélique dans un monde où l'argent est roi,

    dans un monde où on fait fi de la santé des gens...



    Que deviennent l'éthique, la morale quand des labos créent des médicaments

    remplis d'additifs délétères ?



    Et que penser des industriels de l'agro-alimentaire qui intègrent des produits

    nocifs dans des confiseries pour enfants ?



    Sont ainsi impactés des organismes particulièrement fragiles : des enfants, des malades.



    Les labos devraient recevoir injonction de fabriquer des médicaments sans polluants...


    Mais les industriels se soucient fort peu de la santé des consommateurs, et ce,

    dans de nombreux domaines.



    Certains médicaments sont ainsi vendus fort cher, alors même qu'ils contiennent des

    substances nocives : colorants et additifs chimiques.

     

    Seuls les colorants naturels devraient être autorisés.

     

    (Source : Agoravox.fr)

     

     

    LE DIOXIDE DE TITANE, MÊME DANS LES MEDICAMENTS !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    MESSAGE AUX GENRATIONS FUTURES

     

     

    1. Tu es aimé et désiré. Si tu es ici, c’est parce que l’Univers l’a décidé ainsi.


    2. Sens-toi libre d’être ce que tu es ;

    ne permets pas à quiconque de t’étiqueter ou de te forcer à suivre

    un chemin qui n’est pas le tien.


    3. Chaque ancêtre de ton arbre généalogique est un cadeau que tu

    transportes à l’intérieur de toi pour ton bien et pour le bien de l’Univers.


    4. Ne cherche pas l’amour à l’extérieur de toi, au lieu de cela, aime tout simplement.


    5. Crois aux petits miracles de la vie quotidienne et sois attentif aux

    coïncidences, car elles portent des messages qui te guideront sur ton chemin.


    6. Chaque jour, fais quelque chose de bien pour une personne de ton entourage.


    7. S’il y a des traumatismes dans ton arbre généalogique, passes à l’action et guéris ces blessures.


    8. Laisse-toi guider par ton corps et par sa sagesse.

    Il te laissera savoir quand tu devras t’enlever de certaines situations,

    en te faisant sentir de la tension et un inconfort.

    Il te laissera aussi savoir quand tu es aligné avec ce que tu es, parce que tu te sentiras

    calme, dans un grand sentiment de bien-être.


    9. N’expose pas ton corps à des toxines et à une mauvaise alimentation.


    10. Fais de ton mieux pour être autonome dans la vie.

    Fais un métier où tu utilises ta créativité et deviens un adulte.


    11. Écris un poème chaque jour.


    12. Recherche et crée des situations qui te feront rire aux éclats.


    13. Partage, collabore et sois solidaire avec les autres.


    14. Lorsque tu as des problèmes, tu peux les analyser, tu peux en parler, mais prends

    conscience que tant que tu ne prendras pas ta responsabilité et que tu

    ne passeras pas à l’action, rien ne changera.


    15. Ressens de la gratitude pour tout ce que l’Univers t’envoie.


    16. Souviens-toi que rien de ce qui existe sur ce plan ne périt, tout se transforme.


    17. Lis, étudie, apprend… fais tes propres expériences.


    18. Utilises tous les biens matériels que tu veux, mais ne t’y attache pas.

    N’achète pas ce dont tu n’as pas réellement besoin.


    19. Ne t’attache à aucune croyance.

    Le corps se renouvelle constamment, et les idées doivent se renouveler aussi.


    20. Plante chaque jour des graines qui vont pousser de ton intérieur vers l’extérieur.

    Ces graines peuvent être des mots, des caresses, la beauté, des actions.

    Ce sont les racines de la sagesse, de l’amour, de la créativité et de la santé.


    21. Prends soin du territoire qui existe au-delà de ton corps, de ta maison,

    de ton quartier, de ta ville… de la planète et de l’Univers.

     

    (Inspiré d’un texte d'Alexandro Jodorowsky)

     

     

    MESSAGE AUX GENRATIONS FUTURES

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Les meilleurs aliments détox

     

     

    Si on connait ses nombreuses utilités en cuisine, il ne faudrait pas sous-estimer

    tous les autres petits services que le citron peut vous rendre au quotidien.

    En effet, le petit fruit jaune et acide possède des propriétés intéressantes dans

    bien des domaines : ménage, lessive, cosmétique, découvrez toutes les possibilités

    que vous offre cet agrume !

     

    Des verres qui étincellent !

    Pour faire briller vos verres, rien de plus simple.

    Il suffit d’ajouter du jus de citron dans l’eau chaude de rinçage après la vaisselle.

    Vous pouvez même remplacer le liquide de rinçage de votre lave-vaisselle

    par du jus de citron !

     

    Laver plus blanc que blanc

    Le jus de citron peut aussi servir à fabriquer du produit blanchissant maison.

    Pour cela mélangez 1/2 tasse de jus de citron, 6 gouttes d’huile essentielle

    de citron et deux tasses d’eau.

    Trempez ensuite votre linge dans le mélange obtenu pendant 1 heure

    avant de faire votre lessive.

     

    Se débarrasser des moisissures

    Grâce à son puissant pouvoir antifongique, le citron peut aussi servir à

    éliminer les moisissures les plus tenaces.

    Pour ce faire, imbiber votre éponge de jus de citron avant de vous

    attaquer aux moisissures.

    Résultat garanti !

     

    Absorber les mauvaises odeurs

    Si vous en avez assez du fumet qui se dégage de votre poubelle,

    là encore, le citron est un précieux allié !

    Mettez des zestes de citron au fond de la poubelle, sous le sac et laissez agir.

    Au bout d’une semaine changez les zestes.

    Les odeurs désagréables devraient vite disparaître.

     

    Préserver vos légumes épluchés

    Le citron est un antioxydant naturel.

    Pour empêcher le noircissement de vos fruits et légumes,

    versez un filet de citron dessus après les avoir épluché.

     

    Faire briller vos cheveux

    Pour avoir de beaux cheveux qui brillent, le citron est un très bon après-shampoing.

    Après le dernier rinçage, versez dessus une tasse d’eau tiède à laquelle

    vous aurez rajouté du jus de citron.

     

    Soigner sa gorge

    Pour apaiser les douleurs dans votre gorge où faire revenir une voix éteinte,

    voici un breuvage à base de citron qui devrait vous faire du bien :

    mélangez dans une tasse d’eau chaude, 1 cuillère à soupe de miel et autant de jus de citron

    pressé que vous avez d’eau.

    Régalez-vous et le tour est joué !

     

    Nettoyer les joints de salle de bain

    Des saletés récalcitrantes sur vos joints de salle de bain ?

    Mélangez du jus de citron pressé et du bicarbonate de soude, puis appliquez la pâte

    obtenue sur les joints sales.

    Après avoir laissé agir quelques minutes, récurez tout cela avec une

    brosse à dents, puis rincez abondamment.

     

    Faire étinceler votre robinetterie

    Des robinets entartrés ?

    Encore une fois, le citron est la solution pour enlever le calcaire du robinet !

    Pour ce faire, imbibez généreusement un chiffon de jus de citron,

    puis frottez vos robinets.

    Rincez, essuyez et constatez le résultat.

     

    Chasser les mites

    Dans la lutte contre les mites qui infestent vos armoires,

    le citron peut aussi se révéler un formidable allié.

    Déposez dans l’armoire des zestes de citron séché enveloppés d’une

    fine gaze et dîtes au revoir aux mites !

     

    A imprimer 

    10 ASTUCES AVEC DU JUS DE CITRON

     

    10 ASTUCES AVEC DU JUS DE CITRON

     

     

    Merci à       

     

    10 ASTUCES AVEC DU JUS DE CITRON

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

    Laissez se charger cette magnifique vidéo un moment... Patience !

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    Le village et les deux médecins


    Dans un village sans médecin de notre beau pays,
    Les malades, fort marris, se cherchaient un docteur.
    Monsieur le Maire, homme gentil,
    Fit venir un cador pour veiller sur leur cœur.

    A grands frais, il faut le dire toutefois.
    Car dans ce trou perdu trouver quelqu’un qui veuille bien….ah lala !
    L’édile sortit chèques et ducats, fit le tour d’Europe trois fois
    Trouva un Roumain diplômé, et richement l’installa.

    Mais la greffe, si j’ose dire, ne prit pas.
    Le médecin, râlait-on, ne pensait qu’à l’argent.
    Ne l’intéressaient ni les poumons, ni la rate, pas plus que le pancréas,
    Le méchant docteur n’aimait que le sonnant, le trébuchant.

    Les patients disaient « Docteur, je viens pour ma santé ! »
    Il répondait : « Comment allez-vous payer ? »

    Même chez le coiffeur, au restaurant,
    Il négociait meilleur prix, ou échange de talent !

    Et six mois après qu’il arrivât,
    Le bon docteur n’était déjà plus là…

    Il restait bien un brave homme, pour sauver le cabinet
    De bonne composition, compétent, l’Hippocrate de notre temps
    Hélas il y avait un hic : il était camerounais.
    « Vous n’êtes pas de l’UE, vous n’avez pas le bon diplôme ». Verdict : « c’est nan ! »

    Et c’est ainsi que dans notre beau pays,
    Les malades à leurs maux sont laissés sans repos.
    Qu’aux bons docteurs on préfère ceux nantis
    De jolis diplômes qui parfois, ne sont que de vains mots.

    (Gabriel Combris)

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Ce gentil concombre auquel l’on prête un grand nombre de propriétés et qui,

    en réalité, est un véritable concentré d’eau, est largement mis en avant dans le

    shampooing DOP très doux au concombre pour "cheveux normaux en manque de fraîcheur ".

    Formulé « Sans silicone » (cela est bien précisé !!!), ce shampooing « hydrate et rafraîchit ».

    Le programme est sympathique !

    Penchons-nous maintenant sur la liste des ingrédients de ce shampooing ;

    nous y trouvons, en deuxième place, juste après l’eau, le laurylsulfate d’ammonium,

    un tensioactif anionique qui, tout comme son cousin le laurylsulfate de sodium,

    est un ingrédient dont le caractère irritant est bien connu ;

    de ce fait, il est à éviter.

    La mention « très doux » et le choix d’un tensioactif irritant (le plus irritant du marché, même !)

    n’est pas très logique. Le concombre, annoncé à grands renforts de tranches appétissantes

    ornant l’emballage du shampooing, est rejeté à la fin de la liste des ingrédients…

    Le citron qui a couru plus vite que lui est parvenu à le doubler sur la ligne d’arrivée.

    Dommage !!!

    En résumé : à défaut d’être rafraîchi par le concombre, la douche froide est procurée,

    ici, par un tensioactif anionique quasiment abandonné de l’industrie cosmétique

    (et à juste titre !).



    Le concombre ne doit pas masquer le reste de la formule…

    Ce n’est pas le concombre masqué qui nous contredira !

     

    Liste INCI

      aqua, ammonium lauryl sulfate, cocamidopropyl betaine, sodium chloride, geraniol, linalool,

    sodium benzoate, salicylic acid, sodium hydroxide, limonene, ascorbyl glucoside, propylene glycol,

    hydroxypopyl guar, hydroxypropyltrimonium chloride, citric acid, citrus limon fruit extract,

    lemon fruit extract, cucumis sativus fruit extract/cucumber fruit extract, hexylene glycol,

    benzoic acid, parfum/fragrance.

     

    Source : https://www.regard-sur-les-cosmetiques.fr/

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique