•  

     

     

    Selon une enquête du magazine ’60 millions de consommateurs’, les fabricants de jambons

    vendus comme étant « sans nitrites » les ont remplacés par des nitrates d’origine végétale,

    qui sont ensuite fermentés par des bactéries.

     

    ARNAQUE AU JAMBON

     

    Ce jambon « nouvelle formule » est donc tout aussi dangereux pour la santé que le jambon

    conventionnel, explique sur les pages du magazine Guillaume Coudray, auteur du livre

    « Cochonneries : Comment la charcuterie est devenue un poison ».

     

    Jambon « sans nitrites » : les industriels ont trouvé un stratagème

     

    Les nouveaux jambons que leurs fabricants promettent être « sans nitrites »,

    le sont-ils vraiment ?

    Non, répond Guillaume Coudray, auteur du livre « Cochonneries : Comment la charcuterie est

    devenue un poison » dans le dernier hors-série du magazine « 60 millions de consommateurs »,

    intitulé « Manger sans s’empoisonner ».

    Selon Guillaume Coudray, les industriels ont trouvé un moyen d’incorporer les nitrites

    sans l’afficher sur la liste des ingrédients.

    À la place des nitrites ils se sont mis à ajouter des nitrates d’origine végétale,

    obtenus en faisant pousser des légumes sous serre.

    Ces derniers sont ensuite fermentés par des bactéries, pour obtenir… des nitrites !

     

     

    ARNAQUE AU JAMBON

     

    Le consommateur, lui, reste perdant.

    Avant tout parce qu’il s’agit d’une tromperie : il pense acheter un produit sans nitrites,

    alors qu’en réalité ces jambons en contiennent eux aussi.

    Le fait que ces jambons soient vendus plus cher est lui aussi scandaleux dans la mesure où

    l’avantage pour lequel le consommateur pense payer plus cher est en réalité illusoire.

     

    Les nitrites, des « cancérogènes probables »

     

    Les nitrites confèrent au jambon une couleur rose, autrement le jambon aurait été gris.

    Ils entrent dans la composition des charcuteries depuis plusieurs décennies,

    au point que les consommateurs s’y sont habitués et sont devenus réfractaires aux

    jambons de toute autre couleur.

    Le nitrite le plus fréquemment utilisé est le nitrite de sodium, il figure dans la liste

    des ingrédients comme « E250 ».

    D’autres nitrites sont désignés par les codes E249, E251 et E252.


    Les nitrites présentent un danger dans la mesure où ils peuvent entraîner la formation

    de composés cancérogènes : les nitrosamines.

     

    C’est pour cela que les nitrites ont été classées cancérogènes probables pour l’homme

    (catégorie 2A) par le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC).

    Selon le CIRC, la consommation de 50 grammes de viande transformée par jour augmente

    le risque de cancer colorectal de 18 %.

    En même temps, près de 4.400 nouveaux cas de cancer par an (estomac et colon)

    liés à la consommation de viande transformée pourraient être évités en France.

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Je m'étonne chaque jour un peu plus qu'en plein cœur de cette crise sanitaire,

    les médias officiels ne donnent pas plus d'explications sur le fonctionnement de

    notre système immunitaire.

     


    Sans cesse, on nous exhorte à chercher à l’EXTÉRIEUR la protection qui nous sauverait :

    achetez des masques, achetez des gels hydro alcooliques (sans préciser que ces gels ne

    devraient pas être utilisés durant plusieurs jours d'affilée car, à base d’éthanol, ils vont

    supprimer la première barrière immunitaire naturelle de notre corps :

    les bactéries et le film lipidique de notre peau qui fait barrière aux virus...

    (C'est d'ailleurs à cause de l'usage excessif de produits antibactériens ces dernières années,

    et d'une incompréhension du rôle des bactéries dans notre immunité, que nos organismes

    deviennent d'années en années plus sensibles aux agressions extérieures).

    Plus on utilise ces gels hydro alcooliques, plus on rend perméable et sensible notre épiderme

    aux virus... Privilégier des savons classiques !


    Puis, on commence à nous parler d'une solution qui elle aussi viendrait de l'extérieur :

    un futur traitement médicamenteux ou un vaccin dont les évaluations d'autorisation de

    mise sur le marché seront sûrement bâclées pour cause " d'urgence "...


    Mais à quel moment a-t-on expliqué à la population que tout le monde possède la capacité

    de renforcer son système immunitaire de manière naturelle en quelques jours (jeûne),

    ou en quelques semaines ? Ce qui permettrait, certes non pas d'éviter la propagation du

    virus, mais de renforcer nos défenses face à celui-ci et donc de diminuer la proportion de

    cas graves, de guérir beaucoup plus vite chez soi.

     


    Pourquoi ne pas faire intervenir sur les plateaux des chaînes d'information, qui consacrent

    95% de leur temps à ce sujet depuis plusieurs semaines, des professionnels de la santé

    qui parlent de prévention, comme des nutritionnistes, des naturopathes, des phytothérapeutes,

    qui pourraient réaliser un immense travail d'information et de prévention auprès du public

    et ainsi soulager les médecins qui eux, sont sur le front ?

     


    Pourquoi ne pas dire aux gens que manger de la mer**, des produits industriels, transformés,

    raffinés, est la première chose qui détruit nos défenses immunitaires ?


    Que l'efficacité de notre système immunitaire dépend étroitement de la qualité de

    notre flore intestinale (et donc la qualité de ce que l'on mange) ?

     


    Que donc les légumes et fruits vivants, crus, locaux, de saison, sont ce qu'il y a de mieux pour

    renforcer rapidement nos réserves minérales, nécessaires à l'immunité ?

     


    Pourquoi ne pas expliquer que le jeûne hydrique renforce le système immunitaire en

    3 jours seulement ?


    Pourquoi ne pas parler des bienfaits de la douche froide (oui oui, juste la douche froide)

    qui en quelques jours augmente le taux de certains lymphocytes T ?

     


    Pourquoi ne pas expliquer que des plantes comme l'échinacée, l'astragale, le sureau,

    le cynorrhodon, sous leurs formes concentrées, augmentent les défenses immunitaires

    en quelques semaines ? (On aurait donc eu le temps depuis l'apparition du virus...)


    Pourquoi ne pas parler de l'efficacité des huiles essentielles antivirales ?


    Ah oui, l'argent ne va pas forcément au bon endroit, ou ces solutions sont quasiment gratuites…


    Pourquoi ne pas parler de l'importance de l'activité physique, et des études récentes qui

    prouvent l'efficacité rapide du yoga dans le renforcement du système immunitaire ?

     


    Pourquoi ne pas expliquer que la peur est immunodépressive ?

    (C'est pourtant la seule émotion véhiculée en ce moment par les médias principaux...)

     


    Pourquoi ne pas expliquer aux gens qu'ils ont, en eux, un potentiel de défense et de guérison

    infiniment plus puissant que tous les médicaments du monde, et qui peut être actionné

    rapidement ?


    En cette période où nous disposons enfin de temps,  il serait nécessaire de s'intéresser enfin

    à notre propre fonctionnement, se réapproprier notre pouvoir personnel,

    pour prendre en main notre santé, et notre avenir.

     


    Merci à


    Alix Merle des Isles, Naturopathe, praticienne

    en réflexologie et soins énergétiques

     

    L'IMMUNITE, grande oubliée dans la crise sanitaire

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
/* Fleche haut et bas */ /* Fin Fleche haut et bas */